La Lavande

2013-06-27 17.37.48

La Lavande

Elle affectionne tout particulièrement les sols ordinaires, elle s’adaptera sans problème à un sol pauvre, voire sec et calcaire, et quoi qu’on en dise, il est même possible à l’opposé de la faire venir dans les lourdes terres argileuses. Ce qui est alors à craindre, c’est l’humidité persistante en hiver, qui peut mettre à mal les racines.

Un impératif, l’exposition doit être ensoleillée, chaude et sèche. La lavande apprécie la chaleur, mais elle peut être cultivée partout, même en région parisienne.

 La plantation.

On pense souvent à la lavande pour une rocaille. Et c’est vrai qu’elle s’y plaît. Mais elle peut également s’intégrer sans problème dans les massifs. Placée en bordure, elle en adoucit les contours, et son feuillage mettra en valeur les longues tiges des annuelles.

Si vous serrez un tant soit peu les pieds (de 20 à 30 cm d’écartement), et que vos lavandes se plaisent, vous pouvez également former rapidement une véritable petite haie basse.

La lavande peut aussi être menée en pot. Choisissez alors un joli contenant en terre cuite, idéalement un peu orné : charme décoratif garanti !

Préparation de la plante.

Pendant que vous préparez la plantation, faites tremper le pied de lavande dans un seau rempli d’eau, pour humidifier la motte.

Faites en terre un trou 2 fois plus gros que le container en plastique initial. Décompactez un peu le fond du trou, et mélangez la terre ainsi ameublie avec une poignée d’engrais.

Si les racines sortent par les orifices du container (ce n’est pas normal mais cela se vérifie hélas souvent !), découpez le plastique avec un sécateur en prenant soin de ne pas abîmer les racines.

Placez la motte au centre du trou, remettez la terre que vous avez ôtée, et tassez bien autour avec le plat de la main. La motte doit se retrouver légèrement plus bas que le niveau du sol, de manière à créer une petite cuvette autour du pied. Enfin, comme toujours lors d’une plantation, arrosez copieusement.

L’entretien.

La lavande se taille après la floraison. Vous supprimerez les hampes florales, et donnerez par quelques coups de sécateur une forme arrondie au buisson. C’est le meilleur gage d’une touffe bien fournie l’année suivante.